Christoblog

Another happy day

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/83/00/80/19846159.jpgAnother happy day présente un problème structurel profond : il ne sait pas ce qu'il veut être.

 

D'un côté, la référence pourrait être Festen, le chef d'oeuvre de Thomas Vinterberg, dont Melancholia s'inspire fortement. A l'appui de cette idée, on notera la présence d'Ezra Miller, le charismatique ado du dispensable We need to talk about Kevin, qui semble condamné à jouer encore et encore le bad boy intelligent auto-destructeur.  Sur ce versant, il sera question de drame re-surgissant à l'occasion d'une fête de famille, ici un mariage.

 

Le film n'ose cependant pas prendre le tournant dramatique que Festen nous infligeait sans pitié et le résultat est que ses menus atermoiements ne nous émeuvent que parcimonieusement.

 

De l'autre côté, la référence pourrait Little Miss Sunshine : famille dysfonctionnelle, névroses en tout genre, comédie caustique. Mais malgré quelques saillies amusantes, Another happy day n'arrive jamais à trouver un rythme de comédie. Les effets sont attendus, souvent un peu poussifs, et le jeu outrageusement expressif d'Ellen Barkin n'aide pas : on a plus souvent envie de la baffer que d'en rire.

 

Ni drame, ni comédie hilarante, le premier opus de Sam Levinson (le fils de son père) est donc un produit indéterminé, enrobé à la sauce Sundance extra-forte. Pas désagrable, mais sans plus.

 

2e

Commenter cet article

Bob Morane 10/02/2012 14:12

Extrêmement bavard, très long et pénible, ni vraiment dramatique mais quand même beaucoup et pas drôle quand la salle riait aux eclats. Beurk !

Chris 10/02/2012 21:04



Absolutly.



Platinoch 10/02/2012 10:57

Totalement désagréable en ce qui me concerne. J'ai vraiment du mal avec ce cinéma "indé" américain juste bon à cracher de la bile sans raison (car au fond, pourquoi tout le monde en vaut autant à
cette pauvre Lynn?). Très long, très bavard, très prétentieux aussi: la première vraie purge de 2012!

Chris 10/02/2012 21:05



Le ciné "indé" quand il produit Winter's bone ou Blue Valentine, c'est autre chose...



David T 05/02/2012 17:57

Ellen Barkin je la connais très bien et je l'ai beaucoup aimé par le passé (Aaaaah, The Big Easy !), mais là, non...

David T 05/02/2012 02:07

Très décevant ce film. Heureusement qu'il y a Ezra Miller pour tenir un peu la baraque, parce que sinon le film serait assez insupportable.

Chris 05/02/2012 17:27



D'accord avec toi, l'actrice principale, que je ne connaissais pas, réussit à flinguer le film.



ffred 05/02/2012 01:26

Plus tragique que comique pour moi. J'ai plutôt aimé, pour un premier film y a bien pire...

Chris 05/02/2012 17:28



Oui, y'a pire, c'est vrai. Et même en pas premier film...