Christoblog

2011, une année de cinéma

anatolie2.jpg

 

D'abord, et puisque c'est la tradition, mon top 10 de l'année (vous avez accès aux articles correspondant en cliquant sur les titres) :

 

1 / Il était une fois en Anatolie

2 / Une séparation

3 / Donoma

4 / Winter's bone

5 / Tomboy

6 / Black swan

7 / La guerre est déclarée

8 / Restless

9 / Polisse

10 / L'Apollonide, souvenir de la maison close

 

2011 fut inconstestablement une année prodigieuse pour le cinéma français. Le point très positif de l'année est la rencontre entre des réalisateur(trice)s très auteurs dans leur démarche (Sciamma, Donzelli, Bonello, Maïwenn, Schoeller) et un vaste public.

Deuxième point essentiel : la révélation 2011. Je veux bien sûr parler de Donoma, dont il ne faut pas avoir peur de dire qu'il signe la naissance d'un réalisateur (Djinn Carrénard) et d'une façon de faire du cinéma qui rappelle l'irruption de la Nouvelle Vague.

Troisième point de satisfaction, des productions de qualité dans les différents genres : la comédie (Intouchables), l'animation (Chico et Rita, Les contes de la nuit, Le tableau), l'actualité judiciaire (Présumé coupable, Omar m'a tuer), le documentaire (Ici on noie les Algériens, le sublime Mafrouza).

Quatrième point pour terminer : de petits films discrets, mais très attachants et plein de promesses quant à leurs auteurs (Angèle et Tony, 17 filles, Avant l'aube, Poupoupidou).

 

Du coup, la production américaine de l'année apparaît comme très décevante. Black swan, Restless et Fighter sortent du lot, mais pour le reste c'est la production indépendante qui a fourni les meilleurs films US de l'année : Winter's bone, Blue Valentine, Beginners.

 

2011 est un cru très pauvre pour l'Asie, dont je retiens principalement The murderer pour la Corée et Hara-kiri pour le Japon. C'est peu, surtout en comparaison de 2010.

 

C'est finalement dans les autres cinématographies qu'il faut rechercher des concurrents à la suprématie française : en Angleterre d'abord (les solides Discours d'un roi et We want sex equality), en Italie (La solitude des nombres premiers, La prima cosa bella) et à l'est de l'Europe (le très beau Choix de Luna, en provenance de Bosnie, passé complètement inaperçu). Encore plus à l'est, l'Iran a rayonné sur cette année avec trois films majeurs (Une séparation, Au revoir, Ceci n'est pas un film). Incroyable pour un pays où faire du cinéma est un véritable chemin de croix.

 

Enfin, le véritable chef-d'oeuvre de 2011, Grand prix à Cannes et qui aurait très probablement remporté la Palme d'or si Malick ne se trouvait en compétition : Il était une fois en Anatolie, qui rassemble tout ce qu'on peut espérer d'un film, beauté formelle, intelligence de la mise en scène, subtile étude psychologique, scénario fouillé. Le film laisse une empreinte durable et allant s'amplifiant dans l'esprit de ceux qui l'ont vu.

 

Je reviendrai tout au long de 2012 sur la filmographie de Nuri Bilge Ceylan, qui est probablement aujourd'hui un des plus grands réalisateurs en activité.

 

anatolie.jpg

 

 

Commenter cet article

Tred 15/01/2012 19:08

Effectivement The Day he Arrives n'est pas encore sorti. Ca devrait se faire au printemps...

Tred 13/01/2012 21:40

Si si, Ha Ha Ha est sorti en avril dernier. Dans une poignée de salles seulement bien sûr...

Chris 15/01/2012 13:16



Oui, oui, tu as raison. En fait je pensais à The day he arrives que j'ai vu festival des 3 continents...



Tred 13/01/2012 17:58

Restless et L'apollonide m'ont déçus, et et j'ai un très gros problème avec l'égocentrisme de Maïwenn dans Polisse, mais ton top a tout de même belle allure ;)

Chris 13/01/2012 19:09



Le tien aussi, même si je ne partage pas ton enthousiasme pour Drive, loin de là. Ha ha ha n'est toujours pas officiellement sorti, si ? Quel plaisir que ce film !



Gagor 05/01/2012 23:33

Seulement 3/10, Polisse, Black Swan et Tomboy, mais tu me vois presque désolé de n'avoir pas pu aller voir Donoma! Un numéro un qui en impose en tout cas, qui se place pour ma part en 28 ème place
(sur 200).

fredastair 05/01/2012 16:31

Ouais, mymp a raison, c'est un faux top pointu tout ça ^^
J'en arrive à un "indice" de 3 sur 10, et de 5 si on élargit au top 15 (sans compter "Fighter", qui ne doit pas être très loin du palmarès chez toi).

Sinon, que nos deux films préférés de 2011 soient les mêmes (mais pas dans le même ordre) me paraît assez exceptionnel, surtout quand on sait à quel point le Ceylan a été peu vu (il y a eu aussi
Gagor, quand même). Pas eu le temps d'en rédiger la critique et je le regrette ; peut-être pour une prochaine fois.
Pour le reste, je valide "Tomboy" et "Polisse", je ne comprends pas ton engouement pour le morne "Winter's bone" (mystère total) et je te félicite pour ce bilan aussi complet que convaincant.

Happy 2012 !

PS : Je n'ai pas vu "Le Choix de Luna", mais si tu veux encore du joli film bosniaque inaperçu, il y avait également "Cirkus Columbia" de Danis Tanovic, qui échoue de peu aux portes de mon top 15.