Christoblog

En route pour le Festival de Cannes 2018

Du 8 au 19 mai 2018, vous pourrez suivre le Festival de Cannes en direct sur Christoblog, avec un résumé tous les soirs de mes aventures sur la Croisette.

Pour mes avis immédiats à la sortie de chaque projection, vous pouvez me suivre sur Facebook ou Twitter, comme plus de 460 fidèles. 

Vous pouvez aussi vous abonner à la newsletter de Christoblog, là, à droite de l'article, en inscrivant votre adresse mail dans la case "Saisissez votre email ici".

Cate Blanchett est cette année la Présidente du jury.

Edouard Baer sera maître de cérémonie (on s'en régale déjà), Bertrand Bonello président des jurys Courts-métrages et Cinéfondation, Ursula Meier présidente du jury de la Caméra d'Or et Benicio del Toro (grand cinéphile devant l'éternel) dirigera le jury d'Un certain regard. Le réalisateur Joachim Trier présidera le jury de la Semaine de la Critique.

Si vous allez à Cannes pour la première fois, ces articles pourraient vous intéresser :

Aller au Festival de Cannes (pour les nuls) #1

Aller au Festival de Cannes (pour les nuls) #2

Aller au Festival de Cannes (pour les nuls) #3

Mon avis sur les différentes sélections :

Compétition

Une sélection qui sent le neuf. A part Nuri Bilge Ceylan, dont le film a été ajouté à la sélection tardivement, aucun des réalisateurs sélectionnés n'a gagné de Palme d'or.

Si la liste comprend quelques cinéastes reconnus et/ou habitués du Festival (Matteo Garrone, Hirokazu Kore-Eda, Jia Zhang-Ke, Asghar Farhadi), il y a beaucoup de nouveaux venus, peu connus du grand public : le japonais Ryusuke Hamaguchi, le kazakh Sergey Dvortsevoy, la libanaise Nadine Labaki, et l'égyptien AB Shawky, dont il est même difficile à ce jour de trouver trace sur internet.

Même les anciens (Jean Luc Godard, Spike Lee) font figure de revenants improbables.

La représentation française est rafraichissante elle aussi : Christophe Honoré, Eva Husson, Yann Gonzalez, et dans une moindre mesure Stéphane Brizé.

Trois cinéastes ayant réalisé peu de films - mais très remarqués pour leur film précédent - sont également présents : David Robert Mitchell (44 ans, It follows), Pawel Pawlikowski (60 ans, Ida) et Alice Rohrwacher (36 ans, Les merveilles). Aucun de ses trois films ne m'a plu, espérons qu'ils sauront me faire changer d'avis.

Le coréen Lee Chang-Dong, que j'aime à l'inverse beaucoup (Poetry, Secret sunshine), sera également présent, ainsi que l'iranien Jafar Panahi et le russe Kirill Serebrennikov, qui tous deux ont maille à partir avec les autorités de leur pays.

La compétition s'annonce donc cette année à la fois rajeunie, à forte coloration asiatique, sans grande star, et politique.

L'intégralité de la sélection sur le site du Festival.

Un certain regard

Dans cette section, le renouvellement est aussi impressionnant. Pas moins de six premiers films sur dix-huit sélectionnés, ça ne doit pas être loin du record.

Je ne connais pas beaucoup de réalisateurs, à part Sergei Loznitsa qui fera l'ouverture, Valeria Golino (Miele) et l'actrice Andréa Bescond dont j'ai vu le magnifique spectacle (Les chatouilles) au théâtre.

Pour le reste, c'est le grand saut vers l'inconnu, avec des destinations particulièrement exotiques : l'Iran, l'Afrique du Sud, le Kazakhstan, le Maroc, l'Inde, la Syrie, le Kenya et l'Argentine.

Le belge Lukas Dhont, l'allemand Ulrich Kohler et le français Antoine Desrosières complètent la sélection.

Un seul film, me semble-t-il, bénéficie d'un buzz pré-Cannes vraiment notable : Long day's journey into night, du chinois Bi Gan, que beaucoup annonçaient en compétition.

Sélection officielle

Etonnant de voir se cotoyer Solo : a star wars story, de Ron Howard, pour lequel les places seront très chères, et le documentaire de l'austère - mais génial - cinéaste chinois Wang Bing, qui dure ... 8h15 ! 

Je suis intrigué par le film de Gilles Lelouche, Le grand bain, au casting imparable : Mathieu Amalric, Guillaume Canet, Philippe Katerine, Benoit Poolvoerde. J'essaierai de voir The house that Jack built, qui marque le retour de Lars von Trier sur la Croisette.

Wim Wenders présentera un documentaire sur le pape et Mads Mikkelsen essayera de survivre par - 70 ° dans Arctic, en séance de minuit : contraste cannois...

 

Quinzaine des réalisateurs

Sous la houlette d'Edouard Waintrop, la recette de la sélection a toujours obéi à des règles simples : une part de grands noms refoulés de la Sélection officielle, une part de découvertes plus ou moins réussies, un film de genre, une comédie française de qualité, un film déjà présenté à Sundance.

En 2018 cela donne pour la première catégorie les nouveaux films de Guillaume Nicloux (avec Gérard Depardieu), Gaspar Noé, Philippe Faucon, Mamoru Hosada. Pour la seconde, des films espagnols et sud-américains à la pelle, le nouveau film de Mohammed Ben Attia (le réalisateur de Hedi). Le film de genre, Mandy, fournira action, horreur, et Nicolas Cage sur la Croisette. La comédie française fait très envie cette année : En liberté ! de Pierre Salvadori, avec Adèle Haenel. Le film de sundance est le second film de l'américaine Debra Granik. Son film précédent, Winter's bone, avait révélé une jeune actrice alors inconnue, Jennifer Lawrence.

Parmi les nombreuses curiosité de la Quinzaine, signalons Le monde est à toi de Romain Gavras, et son casting d'exception : Vincent Cassel, Isabelle Adjani, Karim Leklou.

 

Semaine de la critique

Côté de la Semaine, qui ne programme que des premiers et des seconds films, on a affaire comme d'habitude à des inconnus. Sept films, deux seconds et cinq premiers, dont quatre sont réalisés par des femmes, ce qui rend la Semaine beaucoup plus féminine que la sélection officielle.

Les films viennent de Pologne, d'Inde, de France, de Hongrie, de Suisse, du Portugal et d'Islande.

Hors compétition, la Semaine présente le premier film de l'acteur américain Paul Dano avec la sublime Carey Mulligan et Jake Gyllenhall, ainsi que le deuxième film du Belge Guillaume Senez, avec Romain Duris. 

Souhaitons à l'ensemble de la sélection le même avenir que David Robert Mitchell, qui avait présenté It follows il y a deux ans à la Semaine, et se retrouve cette année en compétition de l'officielle.

La sélection de la Semaine de la critique 2018.

ACID

Comme souvent, je ne connais pas grand-chose dans la sélection ACID, si ce n'est Thunder road de l'américain Jim Cummings. Ce dernier avait réalisé (et joué) un court-métrage extraordinaire visible ici, sur l'amour que porte un homme à sa mère, exprimé sur une chanson de Bruce Springsteen. Ce long-métrage semble être une extension du court primé à Sundance. J'essaierai évidemment d'y aller.

 

A bientôt en direct de Cannes !

Commenter cet article

Nicolas 21/04/2018 17:03

Bonjour,

Tout d'abord merci pour les diffrentes info que tu donnes sur Cannes et plus spécialement pour ton guide "Allez a Cannes (pour les nuls)".

Cette année, je suis accrédité grâce au Pass "3 jours a Cannes". Sais-tu des choses sur ce pass ? Est-ce enfaite le même que l'accréditation cinéphile ? Car sur cette page :http://www.festival-cannes.com/fr/participer/accredit#tab=accreditation-trois-jours-a-cannes les deux pass sont clairement sur deux pages différente, et le miens à l'air de donner accès au projection officiel au Palais. Je cite : " donne accès aux films de la Sélection officielle dans Palais (sur badge ou invitation) et à une programmation dédiée de 3 jours dont les séances se tiendront au cinéma « les Arcades »". As-tu des infos ?

Merci et bonne journée !
Nous nous verrons peut être au festival ! :)

Nicolas 26/04/2018 22:44

Désolé pour le temps de réponse, j'étais très occupé ces deniers jours !

Raah c'est très frustrant de ne pas savoir à quoi ce pass donne accès ! Mais c'est aussi très existant ! Bon sang que j'ai hâte !

Pour les tenues vestimentaires, tu parles aussi de la couleur noir. On peut donc pas avoir de costard bleu marine par exemple ( ce qui est mon cas ^^) ?

Pas de soucis pour debriefer ensemble après le festival à propos du pass ! Je t'envoie mes coordonnées dans le week end.

Bonne soirée !

Chris 22/04/2018 09:52

Bonjour Nicolas,

Merci pour ce message.

C'est la première année que le Festival de Cannes met en oeuvre ce Pass, je n'ai donc pas d'info. Il ne s'agit pas de la même chose que Cannes Cinéphiles.

D'après la page, il semble que des séances spécifiques vous soient ouvertes, reste à savoir lesquelles (tout cela devrait s'éclaircir le 16 mai). En tout cas, si vous avez accès aux séances du soir au Palais, tout ce que je dis dans mon article sur les tenues vestimentaires s'appliquera.

Cela m'intéressera de debriefer avec toi si tu le veux bien après le Festival pour compléter mes articles.

Si tu veux échanger nos coordonnées, tu peux m'écrire un message par le biais du formulaire "Contact".

Bon Festival !