Christoblog

American sniper

Il faut probablement, pour apprécier un tant soit peu le dernier film d'Eastwood, accepter l'a priori suivant : le film est tiré d'une autobiographie de soldat héroïque.

Il est donc vain de lui reprocher ses aspects patriotiques à l'extrême (ceux qui doutent du bien-fondé de la guerre sont expédiés au second plan, manu militari), ou sa bienveillance complaisante vis à vis du héros (il ne se trompe jamais, et choisit le bon enfant à tuer).

Une fois posé cet état de fait qui désamorce la plupart des polémiques concernant American Sniper, que reste-t-il ? Un film de guerre lambda comme on en a vu tant, mois palpitant que Zero dark thirty, moins réaliste que Démineurs, moins intéressant que des films méconnus sur l'Iraq comme Battle for Haditha ou Dans la vallée d'Ellah.

Eastwood est un cinéaste classique, et sa façon de faire des films est tellement prévisible que cela en devient risible, comme lorsqu'on suit cette balle qui part dans Sadr City pour tuer à plus de 1600 mètres. C'est du solide, du déjà vu, du vieillot. 

Le film n'est donc pas désagréable à regarder, au contraire, les scènes de guerre étant réalistes au possible. Faut-il aller le voir ? Probablement non, sauf à tenir absolument à ne pas être surpris.

Clint Eastwood sur Christoblog : J.Edgar (**) / Au-delà (*) / Invictus (**) / Gran Torino (***)

 

2e

Commenter cet article

Thomas 24/02/2015 12:20

Bravo pour cette chronique. Pour ma part, je dirais que Eastwood est totalement désabusé face au patriotisme. Il montre une Amérique lasse des guerres qu'elle mène dans le monde entier, et suggère qu'elle devrait se concentrer sur les conflits de l'intérieur. Pas le plus grand Eastwoow, mais tout de même un excellent film.
https://thomasnicolon.wordpress.com/2015/02/18/american-sniper/

Bellin 24/02/2015 08:56

Commentaire guère enthousiasmant, voire (injustement) rabat-joie ! Ta mise en garde du début est néanmoins judicieuse tant me semble vains les cris d'orfraie des pacifistes qui oublient l'argument du film, à savoir l'adaptation d'une biographie. Ce film n'est donc pas bêtement belliciste. Personnellement, j'ai passé un très bon moment, surtout après les 2 précédentes déceptions du grand Clint : c'est fort, puissant, carré, avec néanmoins une touche d'ambiguïté et un crescendo de la prise de conscience morale. Les atermoiements du couple m'ont personnellement touché. Solide mise en scène westernienne, interprétation magnifique. Vive le classicisme vieillot !

Pierre 02/03/2015 11:04

oui oui Vive le classicisme vieillot !
pour cette chronique sur le film d'Easwood, pour une fois, je suis bien plus en accord avec ton commentaire qu'avec la chronique elle-meme. j'ai faille ne pas aller voir le film car precedent pas terrible et je croyais qu'il serait totalement bourrin, boeuf aveugle patriote sans ame etc. et en fait c'est beaucoup plus subtil que cela...classique western en effet masi tu le dis bien mieux: " avec une touche d'ambiguïté et un crescendo de la prise de conscience morale".
Le couple aussi m'a touché; Sienne Miller excellente est tres credible.