Christoblog

Timbuktu

Encensé par la presse francophone lors du dernier Festival de Cannes (et curieusement pas du tout par la presse anglophone) Timbuktu est un film surprenant et attachant.

Vu son sujet, je craignais principalement deux choses : une démonstration lourdaude et un misérabilisme social. Le film surprend totalement de ce point de vue dès son ouverture par la qualité somptueuse de ces images, son humour piquant et léger, sa joie de vivre communicative.

Abderrahmane Sissako fit preuve d'une intelligence peu commune en montrant dans un premier temps les islamistes comme des pieds nickelés un peu ridicules. L'enchaînement des scènes drôles enchantent le spectateur : l'islamiste qui drague, celui qui fume et qui danse, la marchande de poisson et les gants, la musique introuvable, la partie d'airfootball, les remontrances du vieil imam...

On pressent les failles béantes qui vont fissurer le film dans sa deuxième partie, explosant comme des bombes d'avilissement successif. Le film montre en chemin beaucoup de choses, par exemple le fait que les envahisseurs sont étrangers aux coutumes du pays. 

Timbuktu a des airs de conte, oscillant de l'humour le plus franc (extraordinaire confession du rappeur) à la cruauté la plus sombre (la lapidation). 

Je lui reproche juste une fin un peu décousue et certains rares moments de naïveté, heureusement compensés par une photographie sublime.

A voir.

 

3e

Commenter cet article

mjfb 27/12/2014 11:49

cette image du fleuve symbolise le monde et son évolution, il est la source de l'existence et en même temps la cause de la mort du pêcheur qui a voulu s'approprier cette partie de la nature, ce plan large avec cet homme qui retourne vers son destin tandis que l'autre se lève pour retomber après quelques soubresauts montre l'inexorable continuité de la souffrance sur notre terre. Alors on ne peut qu'apprécier ensuite les moments de grâce et de poésie, déposés ça et là par A. Sissako visiblement amoureux de son peuple et de la vie des gens.

Chris 29/12/2014 20:37

Oui, ce plan large a quelque chose d'inspiré qui rend le film magique....

Jeanmi 13/12/2014 08:59

Toutes les critiques sont unanimes, dont la vôtre...

Chris 14/12/2014 15:17

C'est vrai que c'est un film aimable...

Bellin 11/12/2014 07:38

J'ai beaucoup, beaucoup aimé ce film. A la fois grave et doux, tragique et poétique, entre menaces de mort et hymne à la vie. Les images sont d'une beauté sidérante, en contraste avec la violence (et la stupidité) des guerriers d'Allah - en particulier un plan large du fleuve, avec deux silhouettes allant l'une et l'autre vers leur destin. L'humour sauve ce chef-d’œuvre de toute démonstration pesante (la partie de foot virtuelle, toute en grâce et en apesanteur !). Vraiment du grand Art. "La Beauté sauvera le monde..."