Christoblog

Tonnerre

J'avais remarqué, comme beaucoup, le moyen métrage de Guillaume Brac diffusé dans les salles l'année dernière : Un monde sans femme. J'étais donc curieux de retrouver son acteur fétiche (Vincent Macaigne) transporté des plages de Picardie dans les frimats de Bourgogne.

Le résultat est très convaincant. On est tout de suite happé par cette histoire de presque rien, cette romance de province qui se transforme en cauchemard potentiel. C'est le ton très juste dans lequel le film grandit qui fait sa qualité. Tout y sonne vrai : les tristes décors d'une petite ville endormie, les intérieurs aux papiers-peints défraîchis, les seconds rôles aux visages très expressifs, les acteurs "nature".

La progression dramatique du film est très subtile. Guillaume Brac nous emmène à chaque virage dans une direction inconnue, et bien malin celui qui pourra se targuer d'avoir prévu les développements de la seconde partie du film.

Vincent Macaigne, toujours fabuleux dans le rôle de candide respectueux, trouve ici à exprimer une variante un peu plus ambiguë de son jeu. Tonnerre fourmille de jolies scènes (la danse, la promenade en barque, le chien qui apprécie la poésie) et de discrètes réussites (la relation au père, les éléments qui se font écho d'un bout à l'autre du film). Il marque la naissance d'un réalisateur avec qui le cinéma français devra désormais compter.

Je le conseille vivement.

Retrouvez les films avec Vincent Macaigne critiqués sur Christoblog.

 

3e

Commenter cet article

anonyme 01/02/2015 13:23

Bravo ! à Vincent Macaigne et Guillaume Brac :
Les films avec Vincent Macaigne j'ai tout vu et je félicite*aussi* le don de Vincent Macaigne Acteur, qui sait aussi bien faire rire que de nous faire réfléchir. Excellent Acteur doué , j'irai aussi voir *film **Une histoire Américaine**
11 février 2015 sera au cinéma.

bannish 15/02/2014 12:31

Oui, c'est un bon film qui joue simple, et qui révèle ou confirme le talent de Guillaume Brac et Vincent Macaigne. Côté seconds rôles, Bernard Menez devrait faire son retour en force dans le cinéma français. Je suis plus réservé sur le rôle féminin, au minois poupon de circonstance, mais à l'interprétation souvent limite (on retrouve Solène Rigot également dans "Lulu, femme nue", avec les mêmes réserves de ma part). Le film tient vraiment bien sur ses deux pieds pendant la quasi totalité de sa durée, mais se délite sur la fin, avec un dénouement bâclé ("mais comment puis-je finir cette histoire ?" se dit-il:) Mais ce n'est pas grave, et pas le plus important. Ce premier film est plaisant, et très prometteur.

Félix 14/02/2014 00:15

Totalement d'accord ! Chouette film.